Femme et vie professionnelle

 

Marie Claire Boufferon est née en 1944.

 

Est-ce que c’était important pour vous de travailler ?

J’ai travaillé comme employée dans l’entreprise familiale de mon mari à partir de 1964, avec mon beau père.

 

du commerce à la vente de produit de sols et au stockage des céréales.

J’ai obtenu un BEPC général ce qui était important pour moi car je voulais travailler comme mes frères et sœurs, malheureusement j’ai abandonné à plusieurs reprises mais j’ai repris mes études plusieurs fois. J’étais persévérante car j’avais conscience qu’un diplôme était important et cela m’a servi.

Vous êtes-vous senti égale aux hommes dans votre activité professionnelle ?

Je ne pouvais pas me sentir égale car je travaillais par intermittence, je m’occupais de mes trois enfants mais ce travail-là n’était pas reconnu. Cependant, je ne me posais pas la question et je n’en ai pas souffert. En revanche, à la maison mon mari était pour les changements que nous avons vécus dans les années 60 et 70. Il a adopté les progrès techniques comme la machine à laver le linge pour me permettre d’alléger mes tâches quotidiennes.

Pensez-vous qu’il y a encore des progrès à faire au niveau des droits des femmes ?

La condition des femmes a bien évolué, c’est bien mieux aujourd’hui. La femme, autrefois au foyer, est aujourd’hui dans la vie active et peut prétendre à un salaire personnel qu’elle peut utiliser selon ses choix.

De plus, il y a un confort qui n’existait pas, donc une amélioration pour le confort de vie des femmes et leur travail quotidien à la maison.

Mais je pense qu’il ne faut rien relâcher et continuer à se battre pour faire évoluer vos droits. Les jeunes filles sont modernes et peuvent prétendre à une situation encore meilleure. Ma seule inquiétude concerne ce qui ce passe en ce moment dans le monde avec toutes ces guerres.

lycee_jacques_de_romas-67

Cassandra et Tiffany